BIOGRAPHY OF FABIENNE QUINSAC - abstract painting

 

 

Fabienne Quinsac
peinture informelle

Biographie

Expositions

Contact

Boutique

Vidéos

    

 

ACRYLIQUE

PEINTURE ACRYLIQUE FEU

Constructions marines

Planètes/feux d'enfer

Rouge et noir

Série noire

Rouge-bleu-noir

Gris et rouge

Jours de neige

Les tabliers

Monochromes

 

AQUARELLE

AQUARELLE

 

GOUDRON

PEINTURE AU GOUDRON

Vestiges

Goudrons colorés

Bleus bouillonnants

 

BONUS

Cabinet de curiosités

Les curiosités

La mue d'un tableau

 

 

 

Vidéos de Fabienne Quinsac sur YoutubeVidéos sur Youtube

Fabienne Quinsac, informalisme et abstraction en 21 tableaux

Les goudrons colorés de Fabienne Quinsac tableaux en technique mixte (goudron et acrylique)

Fabienne Quinsac, peinture contemporaine un panorama sur vingt-cinq ans

Rouge et noir - Fabienne Quinsac, peintre informaliste 18 tableaux à l'acrylique

 

 

 

A lire également

Un monde où la figuration et l'abstraction se côtoient

 

Fabienne Quinsac, délivrez-nous des formes !

 

Guide de plongée dans les eaux de l'art informel

 

"Une liberté fondée sur une sorte de désespérance ou d'abandon de soi"

 

Saisir l'âme humaine dans sa nudité

 

Une grande affirmation de liberté

 

DE L'AQUARELLE À L'ABSTRACTION

"Essayer d'être moi-même, avec tous les dangers que cela représente"

Fabienne QUINSAC, Marie-France Maréchal pour l'état-civil, est née en 1940. La "vocation" lui vient dès l'enfance, par le feuilletage de livres d'art. Enthousiasmée par la peinture abstraite et l'art contemporain, elle fréquente les galeries, puis entre à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (Ensad). Elle s'implique également dans les mouvements sociaux progressistes de son époque.

La peinture "de chevalet" lui semble dépassée. Elle se tourne vers l'architecture, avant d'enseigner les arts plastiques. Une façon de transmettre sa passion et de poursuivre sa réflexion sur les rapports entre art et société.

A la fin des années 1980 et au début des années 1990, elle revient à la création. Elle expérimente (aérographe, fresques murales...) tout en reprenant les pinceaux pour des aquarelles qui affirment d'emblée une forte personnalité. L'environnement naturel y acquiert une force inquiétante, comme si l'ombre des questionnements intimes était tapie derrière chaque arbre, chaque méandre de rivière, chaque colline.

une violence romantique

"J'ai décidé de considérer ce que j'avais appris comme une espèce d'humus, expliquera l'artiste plus tard, d'oublier les questionnements antérieurs pour essayer d'être moi-même, avec tous les dangers que cela représente : l'acceptation des qualités et des défauts, les hésitations et les rages de vaincre l'oeuvre qui se refuse."

Dans les aquarelles figuratives des années 1990, les influences classiques des architectures s'opposent à la violence toute romantique de grands voiliers sur une mer démontée (un style unique qui vaut à Fabienne Quinsac une belle place dans l'anthologie Aquarelle et aquarellistes de France d'Annie Chemin. Voir les oeuvres & la bio).

Le travail de Fabienne Quinsac témoigne d'une grande maturité offrant des évolutions rapides, tant à travers les techniques et les couleurs qu'à travers des thèmes où l'abstraction domine.

Au tout début des années 2000, les aquarelles laissent la place aux goudrons. Le travail de la matière est essentiel. Le goudron se mêle parfois à de la terre, de l'acrylique ou de la poudre de bronze, dans des projets évoquant des ambiances de contes surnaturels, des villages abandonnés, de grandioses paysages bouleversés. On est loin du figuratif ; pourtant, la puissance visuelle déployée est extrêmement évocatrice, se rapprochant parfois du travail de Gao Xingjian dans la série des Vestiges et des Volcans.

Dans les techniques mixtes, vers le milieu des années 2000, l'acrylique prend le dessus (bien qu'un peu de goudron subsiste parfois). Le style s'apparente à une peinture informelle, c'est-à-dire une expression où la suggestion domine un sujet latent, et s'approche de "l'abstraction lyrique", évoquant Zao Wou-Ki dans la forme et le mouvement.

se confronter à soi-même

Puis vient le temps du "tout acrylique", à partir du milieu des années 2000. Si l'architecture et le mouvement sont toujours prégnants, les oeuvres cherchent aussi le dépouillement et l'économie de la couleur : montrer peu, mais ne montrer que l'essentiel - ce qui, pour l'artiste, est une façon de se confronter à soi-même.

Les Rouges d'enfer (ci-contre) marquent un tournant. Les toiles développent une virtuosité technique et suggestive rare. Fabienne Quinsac travaille sur plusieurs tonalités, qu'elle décline en séries rapides (pas question de se répéter !) : Série noire, Gris et rouge, Tabliers, Jours de neige.

En dernier lieu, les Monochromes constituent à l'évidence un aboutissement d'une force extraordinaire et poignante.

Fabienne Quinsac a définitivement posé ses pinceaux le 30 août 2013.

 

 

l'atelier de l'artiste peintre Fabienne Quinsac

L'atelier de l'artiste, en octobre 2011.
 

Fabienne QUINSAC a été présidente de la Société littéraire et artistique de l'Orléanais (Slao), vice-présidente du collectif Traits abstraits, sociétaire des Artistes orléanais (AO), membre du collectif La Route des ateliers en Val-de-Loire, membre fondatrice des Artistes du château de l'Etang (AADE, Saran) et de l'association Sans titre (Ingré).

 

La peintre Fabienne Quinsac« Peindre, c'est une espèce d'introspection afin de savoir ce qui est en moi. Ce n'est pas du nombrilisme, car j'ai conscience de n'être que le résultat d'une époque, d'une société et d'une éducation. Cependant, il y faut une certaine clairvoyance, loin d'être toujours agréable parce qu'il arrive généralement de ne rien trouver d'intéressant au fond de soi. Pourtant, à partir du moment où on accepte ce vide, où on est prêt à l'assumer, il en résulte une liberté fondée sur une sorte de désespérance ou d'abandon de soi et [un moyen de] s'ouvrir à ce qui, en nous, reste caché. »

note personnelle manuscrite